Le syndrome de l’échec chez le vendeur

de | 14 janvier 2017

Pensez a laisser un commentaire, une surprise vous attend ! Bénéficiez également du classement des meilleurs commentateurs sur la droite pour obtenir un lien vers votre site.

Pourquoi les vendeurs sont-ils si nombreux dans le marketing relationnel ? Et pourquoi la majorité d’entre-eux abandonne ?

Pour certains vendeurs professionnels, le marketing relationnel est avant tout une affaire de « vente ». Certes, un vendeur professionnel et un atout non négligeable pour votre entreprise de MLM, a condition qu’il soit formé et qu’il comprenne bien la différence entre l’industrie de la vente directe et l’industrie du marketing relationnel.

Laissez-moi vous expliquez pourquoi vous devriez parrainer plutôt 10 pédagogues que 10 vendeurs.

Le syndrome de l'échec

Le syndrome du vendeur

Le problème qui se pose avec les vendeurs en règle générale, c’est quand s’apercevant de la qualité du produit et en voyant également le potentiel de gains, il se lancera à corps perdu dans la vente directe.

Et si vous dites à votre super vendeur de parrainer, car n’oublions pas que pour un vendeur, s’adresser à un inconnu ne pose aucun problème, et qu’un bon vendeur dans le marketing relationnel peut parrainer jusqu’à 4 personnes par semaine, voici ce qui risque de se produire : Très vite, ce parrainage « à la chaîne » va générer autant d’abandon que de nouvelles candidatures.

Pourquoi ?

Parce qu’il est difficile de travailler avec plus de 5 personnes en même temps. Les parrainages « à la chaîne » de votre vendeur ne sont pas efficaces. Dans ce contexte, nombreux seront ceux qui se décourageront et qui abandonneront la partie. Car en marketing relationnel, on ne peut pas réussir seul sans expérience ni formation.Le syndrome de l'échec

De plus, ce sont souvent des parrainages de niveau 1, ce qui n’est pas très bon pour le développement de votre réseau. Imaginez, votre super vendeur à parrainer 130 personnes au total qui en ont chacun parrainer 5, ce qui fait 650 personnes au deuxième niveau et 780 personnes au total dans votre réseau.

Le syndrome de l'échecN’est-il pas plus judicieux de parrainer 5 personnes et de passer 80% de notre temps (Loi de Pareto – 80/20) à aider ces 5 personnes à développer leurs équipes. Sur 4 niveaux en profondeur, le résultat reste le même (780 personnes), et on est loin des 130 personnes a parrainé.

Mais une fois que votre super vendeur aura compris ce raisonnement, il va se lancer corps et âme dans cette nouvelle méthode mais attention, il risque là encore de pousser les gens vers l’échec et l’abandon parce que bien souvent, il n’a pas très bien compris et voici ce qui pourrait se produire : Il vous dira avec enthousiasme « j’ai mes 5 distributeurs ! » et vous le féliciterez. Et quelques jours plus tard, il vous annoncera avec fierté qu’il en a encore trouvé 5. Mais ou son passer les 5 premiers distributeurs ? Ils ne sont plus dans le réseau.

Dans l’industrie du marketing relationnel, on est des enseignants et pas des vendeurs. Voilà pourquoi les vendeurs ont du mal à réussir dans cette industrie.

 

Travaillez avec les autres (non vendeurs)

Contrairement au vendeur, les non vendeurs ne sont pas focalisés sur la vente de produits ou le besoin d’argent immédiat. Ils seront donc plus aptes à bâtir un réseau qui fonctionne.

Également, il est plus facile de toucher une population qui a besoin d’argent qu’une population qui a besoin de vos produits.

Pour exemple, imaginons que vous distribuer des produits de santé, même si vos produits sont fantastiques, si vous pensez que vous les vendez, vous aurez probablement des problèmes. Seulement 15% de la population est soit malade, blessée, ou préoccupé par sa santé.

Par contre, 95% de la population souhaite avoir une meilleure vie. Les autres 5 % ont déjà ce qu’ils veulent, l’argent, le temps, …

Avant de terminer, sachez qu’en marketing relationnel il est essentiel de distribuer le produit pour réussir, même si vous ne travailler qu’avec des non vendeurs. Car si aucun produit n’est distribué, personnes ne seras rémunéré.

Mais on ne parle pas ici de vente, on parle ici de partage. Car en marketing relationnel, pour réussir, il faut que chaque personne consomme les produits et les partages éventuellement à quelques connaissances afin d’alimenter le réseau.

2016-03-07_1738

"Si vous désirez vous perfectionner et devenir un vrai spécialiste du marketing relationnel dans une toute nouvelle équipe qui démarre en France et à l’international, cliquez ci-dessous " 

2016-03-07_1738

  

    

img_4699

 

bleu1Si vous avez aimé « Le syndrome de l’échec chez le vendeur » , commentez et partagez.

J’en serais ravi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow !